Le rôle de l’auteur

Quel est le rôle d’un auteur sinon d’ouvrir une fenêtre sur l’expérience humaine?
Livrer des émotions brutes, trouver les exemples concrets qui permettront aux lecteurs de ressentir les concepts de l’existence. L’auteur est phénoménologue et existentialiste. Son rôle n’est pas politique, n’en déplaise à Sartre mais ontologique. L’auteur est celui qui donne à ressentir, à comprendre, à grandir. Il prend le vivant, l’assimile et le régurgite en mots porteurs de sens et de vie. Il émeut, il bouleverse, il motive. L’auteur est un moteur, ce qu’il crée, ce n’est pas une histoire ou une idée mais une action. Il meut, émeut, ébranle son lecteur et change ses représentations, même si ce n’est que l’espace d’une seconde. Il ouvre une fenêtre sur l’Autre en empruntant sa peau et sa voix le temps d’une histoire ou d’un discours. Il ouvre une fenêtre sur les mondes, les systèmes de représentations qui génèrent la myriades d’univers subjectifs entrecroisés qui composent notre réalité.
Autrement, il n’est qu’un amuseur, un clown de foire, il fait rire mais n’apporte pas la joie, il fait pleurer sans rendre triste. Il reste en surface des émotions, criant victoire dès qu’il perçoit le symptôme qu’il associe à l’émotion, pareil en ce sens au médecin qui crie victoire lorsque la douleur du patient s’est dissipée alors qu’il n’a pas traité la maladie.
Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. L’auteur n’est pas un guérisseur, c’est un agitateur. Il brasse les émotions mais je dis qu’il n’y parvient que lorsqu’il touche au plus profond des tripes et du cœur. La vraie tristesse n’est pas manifestée par les larmes mais par ce nœud qui resserre le ventre, qui étouffe la poitrine tout comme la vraie joie ne se voit pas dans le rire mais dans l’étincelle du regard et la légèreté du pas.
Le vrai auteur, le bon auteur, est celui qui vise à générer cette émotion pure et qui ne se satisfait pas des apparences.
Que cela ne soit pas facile à atteindre, qu’il faille une vie entière de pratique appliquée pour espérer toucher au but, c’est ce qui rend l’expérience intéressante, ce qui change le métier en vocation.

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>