Urgence

Aujourd’hui alors je je jouais innocemment avec mon fils devant Peter Pan, le sens de mon métier vient de se transformer.
Depuis sept ans je partage mes connaissances sur l’écriture et j’encourage les auteurs amateurs, les débutants, les aspirants, à se prendre en main, à exprimer leur voix sans attendre d’autorisation. Dans ce chemin qui est le leur je les encourage à découvrir ce qui en eux est singulier, l’unicité de leur pensée et de leur vision du monde, je leur apprends à ne pas se contenter de ce qu’ils croient mais à questionner leurs acquis, à expérimenter, à toujours chercher à approfondir leur conscience d’eux-mêmes et de leur rapport au monde.
Tout cela me semblait parfois vain, la recherche d’une satisfaction égotiste.
Je réalise aujourd’hui, alors que la barbarie vient encore une fois de montrer son visage, sa bêtise, et revient menacer trois siècles de victoire de la raison sur la foi, de la connaissance sur l’ignorance, je réalise l’importance et l’urgence de ma mission.
Encourager chacun à s’écouter, à s’entendre, et développer les outils pour entendre l’Autre lorsqu’il s’exprime, sans chercher à le contraindre ou le forcer dans nos filtres et notre vision du monde, c’est tout le travail de mon Académie, c’est aussi ce que je m’efforce d’accomplir avec mes blogs (celui-ci et les autres) et avec les livres que je suis en train d’écrire.
Si je suis engagé dans une quête de constante amélioration de moi-même c’est parce que j’ai la chance d’avoir pu grandir dans le respect de l’altérité et de la conscience. C’est parce que j’ai grandi entouré de livres (de leur contenu, pas de l’objet), parce que j’ai pu passer cinq ans sur les bancs de l’université, en philosophie et en anthropologie. J’ai pu découvrir ce qui était accidentel et historique dans le développement de l’humain et ce qui était essentiel.
Et aucune idéologie, aucune foi, aucune culture n’est essentielle. Elles sont toutes accidentelles et circonstancielles. Plus encore, c’est ma conviction depuis toujours que chaque individu est le siège de sa propre culture personnelle, qu’il n’existe pas deux réalités identiques, et que les sursauts communautaristes, nationalistes, pseudo identitaires ne sont que des illusions, l’illusion de la rencontre entre des subjectivités effrayées de leur singularité, qui cherchent à s’entourer d’une zone tampon entre elles-mêmes et le monde.
Oui, il est urgent que vous développiez les outils qui vous permettront de découvrir votre singularité et de l’exprimer, parce que c’est là le sens de la vie: exprimer qui l’on est. L’exprimer par tous ses actes, y compris sa parole mais pas uniquement.
Être soi, cela dépasse la simple expression par le langage, cela se trouve dans toutes les facettes de l’activité.
Être soi, voilà l’urgence.
Et après cette barbarie du 7 janvier, je ressens un sens encore plus fort à ma mission et pour rien au monde aujourd’hui je ne voudrais être ailleurs, parce que j’ai entre les mains aujourd’hui les outils et la liberté de changer votre destin et contribuer ainsi à la victoire de la civilisation sur la sauvagerie, de l’intelligence sur la violence, dans le respect de vos idées et de votre individualité.
En souvenir des gladiateurs de la liberté de pensée qui sont tombés ce jour, j’invite chacun d’entre vous à publier une pensée authentique et à l’offrir au monde: taggez-la, bloggez-la, smsez-la, mettez-la sur un forum, sur Amazon, sur Kobo, dans une revue, sur une banderole pendue à votre fenêtre, exprimez-vous librement sans craindre le regard du monde.
C’est parce que trop d’entre nous craignons encore la critique que des actes comme celui d’aujourd’hui peuvent avoir lieu. Si nous nous exprimions tous sans complexe, ils n’auraient pas de prise sur nous, ceux qui tentent de nous museler.
Ne laissons pas la peur gagner.
Nous n’en avons pas le droit.

Et dire que 2015 devait être l’année du futur, nous voilà revenus au Moyen-Âge!

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>